Pour décider de l’avenir de l’éclairage public dans votre commune

La prise en compte des trames verte et bleue ainsi que de la trame noire est obligatoire dans les schémas d’aménagement : c’est le cas par exemple du PLUi (plan local d’urbanisme intercommunal). La trame noire doit également être intégrée à ces réflexions (loi biodiversité de 2016). Sur la commune de Melesse, une extinction nocturne existe déjà en fonction des quartiers. Par ailleurs, la plupart des ampoules à incandescence ont été changées par des LED ambrées qui consomment moins d’énergie et dont la température de lumière est plus favorable à la biodiversité (par opposition au LED bleue). Conscients des enjeux liés à la perte de biodiversité, notamment en ce qui concerne les pollinisateurs, mais également des enjeux liés au réchauffement climatique, la commune souhaite aller plus loin dans la limitation de la pollution lumineuse, en n’éclairant que les secteurs qui auront été déterminés comme indispensables pour la sécurité des habitants.

Afin de bien identifier et partager les différents enjeux, nous avons souhaité que l’ensemble des habitants puisse donner leur avis, grâce à un travail avec le Conseil local de la Biodiversité et le MNHN. Dans cette action participative, les participants seront amenés à poser des questions et à faire des propositions sur d’éventuelles extinctions (durée, lieux). Nous répondrons au maximum au questions posées, en faisant appel à des experts, soit sous la forme d’une FAQ, soit sous la forme de réunions publiques (ou webinaire en fonction de la situation). Des éléments de compréhension des enjeux seront également apportés sous forme de vidéo « Question à un expert ». Concernant les propositions, dans la mesure de leur faisabilité technique et financière et dans le respect de nos engagements en termes de consommation d’énergie, nous nous engageons à les mettre en œuvre.

Pour prendre part à une expérimentation unique en France

L’objectif de l’Unité Mosaic du MNHN est d’expérimenter la méthode des sciences participatives, déjà éprouvée dans d’autres domaines, dans la co-décision entre administrés et collectivités sur un sujet de politique publique. L’éclairage urbain a été choisi conjointement avec la commune de Libourne (33) comme sujet d’expérimentation entre le 1er avril et le 30 juin 2022. 

La même expérimentation se déroule au même moment dans la ville de Libourne, dans le cadre de ce même projet.

Pour aider la recherche scientifique

Les données publiées par l’ensemble des participants seront analysées par des chercheurs en sciences humaines et sociales, et en psychologie de la conservation du CESCO (MNHN) et de LADYSS (CNRS). Ils contacteront des participants pour évaluer le dispositif SPOT dans le cadre du projet européen ISEED.

Plus d’informations sur la page Partenaires.

Se référer à la Politique de confidentialité concernant l’usage de vos données personnelles.